Soutenance de thèse : Magali Guaresi

UMR Bases Corpus Langage, université de Nice Sophia Antipolis

Soutenance de thèse : Magali Guaresi

Le 14 décembre 2015 à St jean d’Angély, Nice

« Parler au féminin. Les professions de foi des député-e-s sous la Cinquième République (1958-2007) »

Au croisement de l’histoire politique, des études sur le genre et de l’analyse du discours, ma thèse porte sur les professions de foi électorales des candidates élues à la députation sous la V° République (1958-2007). Le corpus, constitué sur la base d’hypothèses de travail relatives au genre en politique, rassemble la quasi-totalité des professions de foi des députées et un échantillon raisonné de textes d’hommes rédigés dans des conditions de productions comparables.

Acte de candidature instituant de manière performative les locuteur-ice-s en candidat-e-s officiel-le-s, la proclamation électorale est un objet d’étude privilégié pour questionner les modalités de construction des identités des femmes parlementaires ainsi que, plus généralement, la dimension genrée de la représentation politique.

La démarche logométrique, appliquée à ce corpus, vise à faire émerger des parcours de lecture contrôlés susceptibles de nourrir un questionnement en trois axes :
Une étude en synchronie doit permettre de caractériser les modèles de représentation politique formulés par les candidates ;
Une analyse politique permettra de questionner les rapports entre l’engagement politique et idéologique des futures députées et leur appartenance partisane ;
Une lecture en diachronie établira les évolutions du discours électoral parlementaire (féminin) sur cinquante années et les transformations sémantico-politiques des rôles des délégué-e-s de la souveraineté nationale.

Directeur/trice : Damon Mayaffre et Jean-Paul Pellegrinetti

A propos Loïse Bilat