Michèle Monte est linguiste, spécialisée en étude de l'énonciation et en sémantique des mots et des textes.

Monte Michèle

Je suis linguiste, et je m’intéresse plus particulièrement à l’étude de l’énonciation et à la sémantique des mots et des textes. Avant d’être enseignante-chercheuse, mon intérêt pour le discours politique était celui d’une citoyenne désireuse de comprendre les moyens de persuasion déployés dans le discours. Par ailleurs mes engagements personnels me conduisaient à m’intéresser aux conditions d’un fonctionnement démocratique des institutions, faisant droit à la parole et à l’expérience de ceux et celles qui ont le plus de difficulté à s’exprimer.

J’ai travaillé notamment sur la formation de porte-parole dans le mouvement ATD-Quart Monde (article ici).

Quand j’ai commencé à enseigner à l’Université, en 1996, ma recherche portait essentiellement sur les textes poétiques contemporains et j’enseignais la linguistique française aux étudiants de lettres. Mes cours dans le diplôme professionnel d’écrivain public et dans un master « langue et communication » m’ont conduite à m’intéresser de plus en plus à l’argumentation dans le sillage des travaux de la nouvelle rhétorique (Perelman, Amossy, Danblon, Doury). Mon passage à l’université Lyon 2 de 2010 à 2012 a confirmé cette orientation de façon décisive : en intégrant le comité de rédaction de la revue Mots. Les langages du politique et en m’initiant à la textométrie au sein du laboratoire ICAR, j’ai découvert les recherches en lexicométrie politique et j’ai pu faire l’expérience de confrontations interdisciplinaires fécondes entre chercheurs relevant des sciences politiques, des sciences du langage, des sciences de l’information et de la communication et de l’histoire. Mon travail de recherche se répartit actuellement entre l’étude des textes poétiques (un bon antidote à la langue de bois !) et l’analyse du discours (discours politiques portugais, construction de l’autorité en discours) et j’encadre beaucoup de mémoires de master et deux thèses qui s’intéressent, par l’étude de corpus médiatiques ou politiques, à des aspects de l’argumentation et du positionnement en politique dans nos sociétés.

Lien vers ma page sur le site de mon laboratoire, ici.