Tag Archives: paronomase

« Emmanuel Macron est un ‘social killer' »

(Alexis Corbière, Libération du 25 août 2017, p. 10) « Cet homme, malgré ses sourires permanents, est un « social killer » à la communication très verrouillée » : opposant traditionnellement apparence et essence, Alexis Corbière renvoie Emmanuel Macron à sa prétendue nature, celle du « social killer ». Mais cette nature est multiple : sous l’expression néologique, …

Read More »

« Les élections nous cassent les urnes »

(Tag lisible à l’entrée du campus Porte des Alpes de l’Université Lyon 2) Tagué avant le premier tour de la présidentielle, et toujours présent après le deuxième tour des législatives, ce slogan change partiellement de sens en fonction de l’actualité électorale française – qui s’y prête. Il est adapté aux …

Read More »

« En Arrière ! »

Affiche « Pour une écologie radicale et citoyenne », mai 2017 Alors que Les Républicains En Marche pour les législatives se réclament d’un progressisme libéral et conquérant, Régis Rollès et Fanny Scopel ‒ candidat et suppléante à cette même élection dans la 6e circonscription de Paris ‒ se présentent sous …

Read More »

« Des matadors […] aux matamores, il n’y a qu’un pas »

(Julien Rebucci, « François Fillon, ses premiers arrangements avec la réalité », Les Inrockuptibles) « Des matadors que le jeune Fillon admire, aux matamores qu’il semble de plus en plus incarner, il n’y a qu’un pas » : cette citation, extraite d’une biographie non hagiographique de François Fillon récemment parue, forme une phrase sophistique, autrement dit un énoncé dont la …

Read More »

« Le vote utile, c’est un vote futile »

François Asselineau, France 2, 17 avril 2017 La structure « X, c’est Y », souvent exploitée en politique, permet de poser tantôt une équivalence frappante, tantôt de souligner une opposition sur le mode du paradoxe (« le bien, c’est le mal »). Un effet que François Asselineau renforce au moyen d’un …

Read More »

« Dans les années 1970, il était coutumier de rappeler que l’union est un combat, il ne faudrait pas que l’union devienne une combine »

(Alexis Corbière, Le Monde, 14/02/2017) Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon reprend le slogan avec lequel Georges Marchais avait convaincu le Parti communiste de se rallier au programme commun porté par les socialistes. Dans un rapport pesant le pour et le contre, ce dernier s’inquiétait déjà des « combinaisons électoralistes » auxquelles l’union …

Read More »

« une gauche de combat, plus qu’une gauche de constat »

Christiane Taubira, investiture de Benoît Hamon, 5/02/2017) Après Laurent Joffrin qui distinguait « la gauche qui rêve » et « la gauche qui gère », c’est à Christiane Taubira de mettre en balance les deux gauches à travers des termes à la sonorité voisine mais aux significations divergentes. Cherche-t-elle ainsi à souligner leurs différences …

Read More »