Tag Archives: hyperbole

« Vers une canicule meurtrière ? Du coup, Macron a bien fait de mettre des jeunes à l’Assemblée »

(Dessin humoristique paru dans le Journal de Saône-et-Loire, mercredi 21 juin 2017, p. 11) L’humour de ce dessin repose sur l’inattendu. Et ce qui est inattendu ici, ce n’est pas qu’on approuve Macron d’avoir rajeuni l’assemblée, mais qu’on le fasse en raison de la canicule : en cette circonstance, des députés …

Read More »

« … l’état de marcheur dans le désert (je ne fais pas de publicité politique) »

(France Culture, 18 juin 2017, service protestant) Lors du service protestant de ce dimanche d’élections, l’officiant effectue un distinguo : en précisant quel est le sens à éviter de comprendre sous l’expression que l’on vient d’employer, on cherche à éviter les malentendus. Le présupposé du distinguo est que les destinataires du …

Read More »

« La majorité présidentielle […] est aussi écrasante que la chaleur »

Pascal Jalabert, Journal de Saône-et-Loire, 16 juin 2017, p. 26 « La majorité présidentielle annoncée dimanche soir est aussi écrasante que la chaleur de ce mois de juin ». La phrase prête à sourire – les figures peuvent être plus ou moins opportunes. Car la métaphore contenue dans l’adjectif « écrasante » se double d’une comparaison : « aussi… …

Read More »

« Kim Jong-Emmanuel »

(Frédéric Says, Le billet politique, France Culture, 5 juin 2017)   Ce nom propre néologique est forgé selon le même principe que les mots-valises qui fusionnent des signifiants distincts. En l’occurrence il s’agit de « Kim Jong–Eun » et « Emmanuel Macron », tronqués tous deux par aphérèse, pour le premier de la moitié …

Read More »

« la droite, toute la droite, rien que la droite »

(Karine Berger, Twitter, 17 mai 2017) A l’annonce de la composition du gouvernement d’Edouard Philippe, la députée PS des Hautes-Alpes a recours à l’hyperbole pour décrire l’orientation politique des nouveaux ministres. La figure de style exprime une exagération caractérisée : « toute la droite » n’est pas au gouvernement, qui n’est pas non …

Read More »

« violemment modérés » & « terriblement conquérants »

(Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe, 15 mai 2017, passation des pouvoirs à Matignon) Par le truchement d’une citation d’Alexis de Tocqueville, dont il a rappelé son activité politique dans la Manche, Bernard Cazeneuve a eu recours à l’oxymore pour dire l’opposition résolue des Normands à tout excès en matière politique : …

Read More »

« solennellement approuvés par deux électeurs sur trois »

(Jean-Louis Bourlanges, France Inter, 8 mai 2017) Le ralliement de Jean-Louis Bourlanges à Emmanuel Macron fait vaciller son argumentation. Il emprunte d’abord à l‘hyperbole, qui lui permet d’exagérer les soutiens du nouveau Président de la République en assimilant suffrages exprimés – comportant en effet plus de 66% de bulletins au …

Read More »