Tag Archives: antithèse

« Affaire Benalla. Manu assume, Macron ne répond pas »

(Libération, 26 juillet 2018) © dessin de Willem, Libération, 26 juillet 2018. De même que la rhétorique, toute utile qu’elle soit, n’est jamais à la discrétion du seul locuteur qui en use, les appellations ne sont pas interchangeables (« Il y a des cas où il faut appeler Paris, Paris, et d’autres …

Read More »

« Une cuillerée de sociétal, une barrique de libéralisme »

(Hubert Huertas, Mediapart, 1er janvier 2018) « Une cuillerée de sociétal, une barrique de libéralisme » : tel est, selon Hubert Huertas, le dosage utilisé par Emmanuel Macron dans le programme qui l’a fait élire, grâce auquel « il est devenu le refuge de la droite modérée, de l’aile droite du PS, […] des …

Read More »

« Le dessein macronien, c’est la République en marche… arrière ! »

(Alexis Corbière interviewé dans Libération, 25 août 2017, p. 10) Dénonçant dans Libération une casse sociale opérée par le nouveau gouvernement, notamment par la réforme en cours du code du travail, qui ruinerait le lent et patient effort ayant conduit les travailleurs à l’obtention de leurs droits actuels, Alexis Corbière …

Read More »

« Vers une canicule meurtrière ? Du coup, Macron a bien fait de mettre des jeunes à l’Assemblée »

(Dessin humoristique paru dans le Journal de Saône-et-Loire, mercredi 21 juin 2017, p. 11) L’humour de ce dessin repose sur l’inattendu. Et ce qui est inattendu ici, ce n’est pas qu’on approuve Macron d’avoir rajeuni l’assemblée, mais qu’on le fasse en raison de la canicule : en cette circonstance, des députés …

Read More »

« C’est de la communication sincère »

(Cédric Villani, Europe1.fr, 1er juin 2017) Interrogé sur son image médiatique, le candidat LRM aux législatives invoque la sincérité, ce qui laisse perplexe la journaliste : « c’est un bel oxymore » commente-t-elle. Dans son sens publicitaire et politique, la « communication » renvoie en effet aux efforts investis dans la construction d’une image, …

Read More »

« Une banque de la démocratie »

(François Bayrou, 1er juin 2017) Pourquoi nommer « banque de la démocratie » l’organisme destiné à financer les partis et les campagnes électorales? L’expression ne rapproche pas, a priori, des termes antithétiques, et pourtant elle surprend, car les compléments du nom « banque », s’ils incluent aussi bien un nom propre qu’un nom commun …

Read More »

« En Arrière ! »

Affiche « Pour une écologie radicale et citoyenne », mai 2017 Alors que Les Républicains En Marche pour les législatives se réclament d’un progressisme libéral et conquérant, Régis Rollès et Fanny Scopel ‒ candidat et suppléante à cette même élection dans la 6e circonscription de Paris ‒ se présentent sous …

Read More »

« je préférerai toujours mon pays à mon parti »

(Thierry Solère, Europe 1, 25 mai 2017) À quelle échelle mesurer la fidélité ? La question ne cesse de se poser depuis que, dans l’entre-deux-tours de la présidentielle, Manuel Valls a déclaré avoir choisi, en soutenant Emmanuel Macron, « [s]on pays plutôt que son parti ». Une formule devenue un véritable mot d’ordre, …

Read More »

« Je ne suis pas En Marche, mais je veux que ça marche »

(Thierry Solère, France Inter, 23 mai 2017) L’ancien organisateur de la « primaire de la droite et du centre » joue doublement sur la forme lexicale marche – nom et verbe. Sa phrase peut être entendue comme une antithèse : il n’est pas en marche, donc il n’avance pas, mais il veut que …

Read More »

« c’est pas une prise de guerre, c’est plutôt des prises d’otages »

(François Baroin, RTL, 18 avril 2017) Filant la métaphore martiale que le slogan En Marche ! avait notamment illustrée pendant la campagne présidentielle, le chef de file des Républicains considère que l’entrée au gouvernement de deux membres de son parti n’est « pas une prise de guerre [mais] plutôt des prises d’otages ». …

Read More »