Grand Huit !

Slogans de 1968 : en mai, la SELP vous propose une analyse par jour.

Le discours est contre-révolutionnaire

Alors que fleurissent partout les injonctions subversives, ces quelques mots inscrits sur l’un des murs de l’Université de Nanterre jouent le paradoxe : on s’attend à ce qu’ils appellent comme les autres slogans à la révolution, et voilà qu’ils affirment leur caractère « contre-révolutionnaire » ! À y regarder de plus près, le discours …

Read More »

Sous les pavés, la plage

  Ce slogan – l’un des plus représentatifs de mai 68 –, en véhicule la représentation idéale, énonçant son but et sa méthode.  Il incarne la richesse et l’harmonie des effets de la liberté, tant sont nombreuses ses interprétations, toutes convergentes (quelle que soit la plage, quels que soient les pavés, découvrons la plage …

Read More »

Embrasse ton amour sans lâcher ton fusil

À rebours du « Faites l’amour, pas la guerre » diffusé par la génération « Peace and Love » après l’intervention des États-Unis au Viêt Nam, ce graffiti apposé à l’Odéon combat le pacifisme. Il ne commande pas pour autant de renoncer à l’amour, ici désigné de manière moins abstraite que dans le célèbre …

Read More »

La vieille taupe de l’histoire semble bel et bien ronger la Sorbonne. Télégramme de Marx, 13 mai 1968

Le 13 mai 1968, la Sorbonne qui avait été reprise aux étudiants mobilisés rouvre ses portes : elle est aussitôt réoccupée, lors d’une journée marquée par la convergence des luttes. Cette dernière inspire une inscription fondée sur une prosopopée à la fois humoristique et savante. Le défunt Karl Marx (1818-1883) se …

Read More »

Laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes

Ce slogan emprunte au Bahorel des Misérables la citation « Bourgeois, croyez-moi, laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes. » Démultipliée grâce aux sérigraphies des collectifs ouvriers-étudiants de l’Atelier populaire de l’ex-Ecole des Beaux-arts, l’injonction s’appuie sur deux figements sémantiques (« peur du rouge » et « bêtes à cornes »), qui partagent une connotation scientifique …

Read More »

Quand j’entends le mot culture, je sors mon CRS

Un slogan peut en cacher un autre. Ici, le « je » de l’énonciation ne renvoie pas à un locuteur révolutionnaire, mais au pouvoir en place, dont les CRS sont le bras armé. Action/réaction : les étudiants, les intellectuels et les artistes s’insurgent ; la force policière charge. Deux segments séparés par une virgule, comme une …

Read More »

La volonté générale contre la volonté du Général

L’opposition de deux occurrences du mot volonté, accompagnée l’une de l’adjectif et l’autre du nom général, permet un parallélisme, soulignant l’antithèse décrite par l’aphorisme. Les désirs du Général – il s’agit bien sûr de celui qui est président de la République en 1968 – sont présentés comme contraires à ceux …

Read More »

Tout le pouvoir aux conseils ouvriers (un enragé). Tout le pouvoir aux conseils enragés (un ouvrier).

Ce slogan rappelle le caractère fondamentalement révolutionnaire d’inscriptions trop souvent réduites à la subversion potache d’un mouvement qui peut ainsi être qualifié de « bon enfant ». Les « enragés », formés au début de l’année 1968, empruntent leur nom à ceux de 1789 (voir le témoignage de René Riesel) et leurs mots d’ordre …

Read More »

Je suis marxiste tendance Groucho

Que rêve un slogan sinon d’être « performatif », c’est-à-dire de réaliser immédiatement ce qu’il énonce ? Dans l’ordinaire des discours, les paroles ne se réalisent pas seules et ne se substituent pas aux actes : telle est leur impuissance. Mais elle a pour contrepartie une liberté : elles ne sont pas liées à la …

Read More »

Si vous ne voulez pas de pépins, évitez le noyautage

Ce slogan, qui semble avoir fleuri sur les murs des amphithéâtres de médecine, s’articule autour d’un jeu de mots : au figuré, pépin (graine de certaines baies, de certains fruits) prend en effet le sens d’« ennui ». Ce jeu de mots s’appuie sur le trait de sens présent dans le …

Read More »