Figurez-vous…

Elections 2017 et au-delà : les figures de style en politique

« Ce qui est en jeu ce n’est pas seulement le Parti socialiste. C’est la gauche que l’on veut fractionner, pour mieux fracturer le modèle social »

(Jean-Christophe Cambadélis, lettre à Manuel Valls et Benoît Hamon, 25 janvier 2017) Dans la lettre qu’il adresse aux finalistes de la primaire, le premier secrétaire du PS les engage à ne pas se tromper d’adversaire et à rester soudés, pour éviter que des divergences partisanes ne fragilisent la France. Comme …

Read More »

« Il n’y a pas d’idéologie en matière d’économie. »

(Manuel Valls, débat du 25 janvier 2017) Cette assertion, manifestement démentie par les faits (on parle d’orthodoxe et hétérodoxe « en matière d’économie ») est un énoncé généralisateur. Elle vise à se présenter comme le rappel d’une maxime intemporelle frappée au coin du bon sens en utilisant à la fois un sujet …

Read More »

« Vous imaginez le général de Gaulle employant Tante Yvonne à l’Elysée ? »

Lors du débat du deuxième tour de la primaire de gauche, Manuel Valls a, comme on dit, mis les rieurs de son côté au détriment de François Fillon, en parodiant la réfutation par analogie employée par ce dernier durant la campagne de la primaire précédente, celle de la droite. « Qui imagine le …

Read More »

« Faire battre le coeur de la France »

(Benoît Hamon, slogan sur l’affiche des primaires de la gauche) Benoît Hamon choisit la personnification pour décrire la France comme une femme amoureuse ou impatiente de l’avenir, touchée au plus profond de son coeur et quoi qu’il en soit vivante. Une référence discrète au « monopole du coeur » que Valéry Giscard D’Estaing contesta à François Mitterrand …

Read More »

« J’ai mal à ma gauche ! »

(Bernard Kouchner, Le Parisien, 24 janvier 2017) Kouchner ferait-il de la poésie sans le savoir ? L’actualité du socialisme français lui inspire en tout cas un quasi alexandrin, où il passe d’un registre soutenu à un registre familier : « Je suis marri, peiné. J’ai mal à ma gauche ! ». L’irruption de …

Read More »

« Moi, je suis le candidat de la feuille de paie. Je ne veux pas, je ne voudrais pas que mon ami Benoît Hamon se retrouve être le candidat de la feuille d’impôt »

(Manuel Valls, débat télévisé du 25 janvier 2017) Le 25 janvier 2017, Manuels Valls déclare lors du débat télévisé qui l’oppose à Benoît Hamon : « Moi, je suis le candidat de la feuille de paie. Je ne veux pas, je ne voudrais pas que mon ami Benoît Hamon se retrouve être …

Read More »

« La parole de Fillon est au cordeau. Comme un fil de plomb »

(Bruno Retailleau cité par Marion Mourgue, « François Fillon, la sobriété assumée », Le Figaro, 18/01/17) Lorsque le sénateur Bruno Retailleau prétend que « la parole de Fillon est au cordeau. Comme un fil de plomb », il tend à présenter le candidat à la présidentielle comme un orateur qui sait se montrer direct …

Read More »

« je me battrai jusqu’au bout »

(Manuel Valls, en réaction aux résultats du premier tour des primaires de la gauche) Manuel Valls est coutumier de la métaphore guerrière, qui associe ici sa candidature à un combat, confirmant sa stature martiale. « Jusqu’au bout » semble indiquer cependant que la fin est proche : est-ce un aveu d’échec ? Il annonce en tout cas …

Read More »

« la séquence des boules puantes est ouverte »

(réaction de François Fillon à l’article du Canard Enchaîné concernant les emplois de son épouse, 25/01/17) La métaphore est habile : en assimilant l’information donnée par Le Canard Enchaîné à une « boule puante », il en retient essentiellement le caractère infamant tout en dévalorisant l’intention du journaliste, réduit à un cancre …

Read More »