« Tirer un pénalty sans gardien et rater le but… c’est la présidentielle de Fillon »


(Renaud Muselier, Twitter, 23 avril 2017)

Nul besoin d’être fan de foot pour apprécier la comparaison du député européen Les Républicains. Après une très belle action collective, qui lui a permis de remporter la plupart des élections intermédiaires, le parti LR s’est en effet vu offrir sur un plateau un pénalty inattendu (était-ce la déchéance de nationalité ou la loi travail ?) et, quoi qu’il en soit, immanquable : la partie adverse avait quitté le terrain, trop occupée à régler ses comptes en interne. Et Fillon bouffe pourtant la feuille de match ?! L’image est belle mais elle tend à passer sous silence l’essentiel : la politique française voit désormais s’affronter plus de deux équipes…

Crédits photo : JEFF PACHOUD / AFP