« Ce qui est en jeu ce n’est pas seulement le Parti socialiste. C’est la gauche que l’on veut fractionner, pour mieux fracturer le modèle social »

(Jean-Christophe Cambadélis, lettre à Manuel Valls et Benoît Hamon, 25 janvier 2017)

Dans la lettre qu’il adresse aux finalistes de la primaire, le premier secrétaire du PS les engage à ne pas se tromper d’adversaire et à rester soudés, pour éviter que des divergences partisanes ne fragilisent la France. Comme pour exorciser cette menace, il utilise une dérivation : elle donne de la cohésion à sa phrase par le rapprochement de verbes qui partagent la même racine (« fractionner » et « fracturer »), intégrés à une structure proche du chiasme. En identifiant « la gauche » au « modèle social », J.-C. Cambadélis se réapproprie le débat sur la « fracture sociale » ‒ jadis introduit par Chirac ‒ ; il remet la question sociale au cœur de l’identité socialiste, gommant au passage les renoncements du parti en la matière.