« le centre c’est ni de gauche, ni de gauche »

(Benoît Hamon reprenant une formule de François Mitterrand, 23 février 2017)

La géométrie politique est-elle si variable qu’on le dit ? Pour Benoît Hamon comme pour tous ceux qui ont repris avant lui cette formule de François  Mitterrand, « le centre c’est ni de gauche, ni de gauche ». À la tautologie attendue – le centre n’est par définition ni à gauche, ni à droite ‒ est substituée par énallage une autre évidence : le centre ne peut être confondu avec la gauche. En martelant cette évidence au moyen d’une épizeuxe (c’est-à-dire de la répétition contiguë d’un même segment), le locuteur souligne son propre positionnement, à gauche toute !

A propos Sarah Al-Matary

Sarah Al-Matary (université Lyon 2, UMR 5317 IHRIM) Enseignante-chercheuse spécialisée dans les relations qu’entretiennent la littérature et les idéologies aux XIXe et XXe siècles, je prête une attention particulière aux « langages du politique ». En témoigne ma thèse, consacrée à l’idée de « race », ce mot dont Maurice Tournier écrivait – alors que je n’étais encore qu’en classe de cinquième – qu’il avait « perdu la raison »… Dans cette étude comparatiste, sensible à l’écart qui séparait les usages du mot « race » en français et en espagnol, j’envisageais les différentes acceptions (biologique, mais aussi linguistique, sociale et ethnico-confessionnelle) de l’expression « race(s) latine(s) », sans oublier que cette expression ne circonscrivait pas entièrement la réalité qu’elle décrivait. Passionnée depuis lors par les discours de « réaction » ‒ d’où qu’ils émanent ‒, je m’intéresse à la polémique comme observatoire privilégié de l’histoire intellectuelle, mais aussi comme moyen de dépasser l’approche monographique et canonique de la littérature. C’est sous cet angle que je prépare une histoire de l’anti-intellectualisme en France (XIXe-XXIe siècles).

Check Also

« J’assume »

(Frédéric Says, France Culture, 21 décembre 2017) Jeudi 21 décembre 2017, Frédéric Says consacre le …