« La majorité présidentielle […] est aussi écrasante que la chaleur »

Pascal Jalabert, Journal de Saône-et-Loire, 16 juin 2017, p. 26

« La majorité présidentielle annoncée dimanche soir est aussi écrasante que la chaleur de ce mois de juin ». La phrase prête à sourire – les figures peuvent être plus ou moins opportunes. Car la métaphore contenue dans l’adjectif « écrasante » se double d’une comparaison : « aussi… que ». Or « écrasante » ne signifie pas la même chose pour une majorité politique que pour la chaleur : ici on parle d’une victoire incontestable, là d’une température trop élevée et difficile à supporter. Ces deux sens donnés simultanément au même mot, autrement dit cette syllepse, à visée probablement hyperbolique (car dans les deux cas les habitudes sont dépassées, et les récentes canicules sont dans toutes les mémoires), peut cependant sembler contre-productive. La chaleur « écrasante » adopte le point de vue de l’écrasé qui endure tant bien que mal ce qu’il subit : on compatit. Mais pour la majorité « écrasante » il est curieux, voire anti-démocratique, d’adopter le même angle. Une « majorité écrasante », c’est une métaphore suffisamment routinière pour écarter les images indésirables, les insectes nuisibles par exemple. Mais l’appel à la chaleur risque de les réveiller en mettant au centre le point de vue des victimes, suggérant par là que la majorité conférée à Macron, s’il l’obtient, sera  quelque chose d’aussi indésirable qu’un dérèglement climatique. À moins que ce ne soit précisément ce que le texte veut suggérer ?

Crédits : Législatives 2017. Projection de sièges d’après les estimations Elabe pour BFMTV L’Express.

 

A propos Hugues Constantin de Chanay

Hugues Constantin de Chanay est professeur au département de Sciences du Langage de l'Université Lumière Lyon 2. Il travaille en sémantique et en analyse du discours, en intégrant aux discours les aspects non verbaux (images, intonations, gestes). Ses recherches portent tout particulièrement sur le discours politiques, notamment sur les débats d'entre-deux-tours des présidentielles françaises. Voir sa page personnelle sur le site du laboratoire ICAR.

Check Also

« Les élections nous cassent les urnes »

(Tag lisible à l’entrée du campus Porte des Alpes de l’Université Lyon 2) Tagué avant …