« ça nous fait marcher »

(Site internet d’Emmanuel Macron, consulté le 3 février 2017)

En intitulant ainsi l’une des rubriques de son site internet, le fondateur d’En marche ! a sans doute voulu suggérer le dynamisme de son organisation, qui veut mettre en mouvement les idées et les Français. Le lecteur risque pourtant d’y voir une énallage, affichant « ça » quand on attendrait « il ». La personnalisation inhérente à l’élection présidentielle comme à la structure d’En marche ! militerait en effet pour la mise en avant d’Emmanuel Macron, acteur essentiel de ce branle-bas de combat. Mais « il nous fait marcher » renvoie immédiatement au sens figuré de la locution verbale, qui signifie alors « exploiter la crédulité de quelqu’un »… Le brillant énarque pensait-il conjurer cet insidieux soupçon en recourant à l’impersonnel « ça » ? C’est sous-estimer la puissance de l’inconscient !