Antonomases naissantes

Le Canard Enchaîné, 29 novembre 2019

Songeurs, Emmanuel Macron et Édouard Philippe cherchent une stratégie à adopter pour le 5 décembre, « jeudi noir » annoncé pour lequel s’accumulent les préavis de grève. C’est l’occasion pour Lefèvre, dessinateur humoristique au Canard enchaîné, de trouver des personnalités politiques qui soient les incarnations des deux propriétés générales de l’attitude envisagée, que le titre du dessin labellise ainsi : le « flou » et le « ferme ». En d’autres termes il propose deux bons candidats à l’antonomase. Mais le décodage de cette figure dans sa version courante (in absentia) nécessite que l’association entre personnages et propriétés soit bien installée dans le discours, autrement dit qu’il y ait une validation dialogique. Or le terreau discursif est propice à l’association : la presse a en effet relevé chez François Hollande, précisément, l’art du flou ; quant à Alain Juppé, il suffit d’un discours rapporté d’une phrase de 1995 qu’il traîne définitivement dans son sillage (« droit dans ses bottes »). La voie est libre pour une antonomase in præsentia. Une personnalité de gauche, une personnalité de droite : l’antithèse politique (la contradiction ?) est nettement épinglée dans ce dessin. On la retrouve dans le titre (flou/ferme). La contradiction serait-elle l’aboutissement nécessaire du « en même temps » ?