Hugues Constantin de Chanay

Hugues Constantin de Chanay est professeur au département de Sciences du Langage de l'Université Lumière Lyon 2. Il travaille en sémantique et en analyse du discours, en intégrant aux discours les aspects non verbaux (images, intonations, gestes). Ses recherches portent tout particulièrement sur le discours politiques, notamment sur les débats d'entre-deux-tours des présidentielles françaises. Voir sa page personnelle sur le site du laboratoire ICAR.

« Un tournant en ligne droite »

Photographie : Albert Facelly pour Libération Le 16 octobre 2018, après deux semaines d’attente, Édouard Philippe dévoile la composition du nouveau gouvernement, que le départ de Gérard Collomb, ex-ministre de l’intérieur, lui impose de constituer. Commentaire de Laurent Joffrin le jour même sur le site de Libération, dont il est rédacteur …

Read More »

« Un doigt d’honneur dans une moufle, ça n’aura pas d’effet majeur »

Frédéric Says, Billet politique, France Culture, 27 août 2018 Pour la rentrée, Frédéric Says offre sur France Culture plusieurs fleurs de rhétorique, qui forment le bouquet final – la clausule – de sa chronique. Dans celle du 27 août dernier, il est question de l’effet vraisemblable de formules purement épidictiques, mais hélas pas …

Read More »

« Affaire Benalla. Manu assume, Macron ne répond pas »

(Libération, 26 juillet 2018) © dessin de Willem, Libération, 26 juillet 2018. De même que la rhétorique, toute utile qu’elle soit, n’est jamais à la discrétion du seul locuteur qui en use, les appellations ne sont pas interchangeables (« Il y a des cas où il faut appeler Paris, Paris, et d’autres …

Read More »

« L’opposition peine à exister »

(Les Matins de France Culture, 17/05/2018 à 8 h 30) Il est des métaphores si ténues qu’on les voit à peine : c’est le cas de l’emploi du verbe « exister » dans « l’opposition peine à exister », énoncé par lequel Nicolas Roussellier sur France Culture illustrait la centralité, voire l’hégémonie, du courant politique …

Read More »

Métro, boulot, dodo

Ce slogan encore vivace est tiré d’un poème de Couleurs d’usine (1951) adapté en mai 68 par Pierre Béarn : Au déboulé garçon pointe ton numéro Pour gagner ainsi le salaire D’un morne jour utilitaire Métro, boulot, bistro, mégots, dodo, zéro Dans l’original comme dans le slogan, même les oreilles non …

Read More »

Sois jeune et tais-toi

Ce slogan évoque par dialogisme l’expression « Sois belle et tais-toi » qui reprend le titre d’un film de Marc Allégret (1958). C’est l’histoire d’un beau corps féminin certes, mais aussi d’une belle âme aidante et véridique dont la police ne découvre les qualités que sur le tard.  À dix ans de distance, …

Read More »

Vous avez voté : vivotez

Si l’on s’en tient à l’arbitraire du signe, vivoter et voter ne se ressemblent pas plus que les vaches et les cravaches. Mais pour le cratylisme, les mots ressemblent aux choses qu’ils désignent : si les mots sont semblables, alors les choses le sont. La proximité des sonorités entre « voter » et …

Read More »

Exagérer, c’est commencer d’inventer

Ce slogan ne se contente pas de porter les revendications d’un seul parti ; il campe aussi la position de ceux qu’il conteste. En d’autres termes, l’énoncé est un condensé dialogique adapté à sa situation de profération. Ceux-là seraient prêts à dire que la jeunesse « exagère ».  Erreur ! leur dit cette …

Read More »

Salaires légers, chars lourds

Plus célèbre que le slogan qu’elle illustre, cette affiche en est presque indissociable. La parataxe (juxtaposition de deux propositions sans mot de liaison, par une simple virgule) est signalée à l’œil par les contours d’un char dont le canon est pointé vers la gauche (est-ce une allusion politique ?). L’image rompt aussi …

Read More »

Sous les pavés, la plage

  Ce slogan – l’un des plus représentatifs de mai 68 –, en véhicule la représentation idéale, énonçant son but et sa méthode.  Il incarne la richesse et l’harmonie des effets de la liberté, tant sont nombreuses ses interprétations, toutes convergentes (quelle que soit la plage, quels que soient les pavés, découvrons la plage …

Read More »