Monthly Archives: avril 2017

« Le temps des cerises puis le temps des noyaux. Solférino puis Waterloo »

(Christophe Conte, Les Inrockuptibles, 12 avril 2017) Le PS survivra-t-il à l’élection de dimanche ? Christophe Conte, dans le dernier numéro des Inrockuptibles, pense que non et lui adresse un « billet dur », adieu éloquent dans lequel il résume son déclin en figures condensées : « Le temps des cerises puis le temps des noyaux. Solférino puis …

Read More »

« On est dans une sorte de fantasme »

Jean-Luc Mélenchon répondant à François Fillon, meeting de Toulouse, 16 avril 2017 Le renversement du stigmate, par l’appropriation d’une étiquette infamante (« décadent », « intellectuel », « pédé », par exemple) est un moyen éprouvé de déstabilisation. Jean-Luc Mélenchon le sait. Il détourne avec humour une attaque de François Fillon qui, sur Radio J, avait …

Read More »

« Le vote utile, c’est un vote futile »

François Asselineau, France 2, 17 avril 2017 La structure « X, c’est Y », souvent exploitée en politique, permet de poser tantôt une équivalence frappante, tantôt de souligner une opposition sur le mode du paradoxe (« le bien, c’est le mal »). Un effet que François Asselineau renforce au moyen d’un …

Read More »

« les héritiers de Charles Maurras et du général Boulanger, les nostalgiques de la colonisation, se prétendent les champions des ouvriers et des employés »

(Christiane Taubira, Lens, 15 avril 2017) A Lens pour soutenir Frédérique Masson, candidate PS aux élections législatives, Christiane Taubira concentre ses attaques sur le Front national, mais sans le citer. C’est en effet par une périphrase que ce dernier est évoqué. La figure de style lui permet de marquer son mépris …

Read More »

« Nicolas Dupont-Aignan pourrait être le Taubira de la droite »

(Eric Woerth, Le Monde, 5 avril 2017)Le lendemain du Grand Débat, qui a permis de faire entendre les petits candidats, Eric Woerth s’inquiète de la progression de Nicolas Dupont-Aignan, crédité de plus de 3% des voix par les sondages. Cette dernière lui rappelle l’échec de Lionel Jospin au premier tour …

Read More »

« Je ne suis pas lui »

(Emmanuel Macron, France 2, L’Emission politique, 6 avril 2017) Si un tel truisme ne sert apparemment à rien, puisque par définition il énonce une lapalissade, il en va tout autrement si l’on prend en compte la dimension dialogique du discours. Emmanuel Macron s’exprime ainsi parce que l’évidence selon laquelle moi …

Read More »

« C’est comme La Callas qui explique s’être mariée avec Onassis parce qu’il était beau comme Crésus ! »

(François Asselineau, Ouest-France, 12/04/2017) A la question « Pourquoi tant de pays ont eu et ont envie d’entrer dans l’Europe et l’euro ? », le candidat de l’Union populaire républicaine répond par une boutade à triple entente. Cette dernière emprunte à la célèbre chanteuse d’opéra un mot de dépit prononcé lorsque Aristote …

Read More »

« Je n’ai pas l’Europe naïve »

(Emmanuel Macron, Le Grand débat, BFMTV, 4 avril 2017) Attaquée de toutes parts lors du Grand Débat, l’Union européenne a trouvé son chevalier servant en la personne d’Emmanuel Macron. Après avoir assuré qu’il l’avait « au coeur », l’animateur d’En Marche ! s’est pourtant défendu de tout optimisme excessif par une étrange construction attributive. …

Read More »

« il y a quelque chose de pourri à la tête du Medef »

(Benoît Hamon, conférence de presse, Paris, 10 avril 2017) Indigné que Pierre Gattaz le rapproche du Front national, Benoît Hamon estime qu’« il y a quelque chose de pourri à la tête du Medef ». Un trait  qui ne manque pas de mordant, puisque la citation de l’Hamlet de Shakespeare ‒ « il …

Read More »

« Certains candidats qui se disent grands sont très petits »

(Nicolas Dupont-Aignan, 7 avril 2017) Réagissant à la suppression d’un second débat entre les onze candidats à l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France !) s’en prend à ceux de ses concurrents qui ont refusé l’invitation. Il reprend l’opposition classique entre « grands » et « petits » candidats, qui …

Read More »