Née Émilie

portrtait

Passionnée par tout ce qui a trait au langage et au discours, j’ai très tôt voulu « déconstruire » les mots du politique. C’est ainsi assez naturellement que mes premières recherches ont porté sur le sens discursif, l’usage répété et la circulation de mots ou d’expressions renvoyant à notions sociopolitiques ou à des catégories sociales (sûreté/sécurité/insécurité, public, SDF…). A l’issue d’une longue traversée des discours sur la sécurité et l’insécurité (du Moyen-Age à la campagne présidentielle 2001-2002), j’ai publié en 2012 un ouvrage intitulé « L’insécurité en campagne » (Champion).
Mes recherches sur les discours sociopolitiques m’ont progressivement conduite à m’intéresser à des phénomènes de « langue de bois », puis à des expressions caractéristiques d’un genre ou d’une sphère, qui se répètent et qui façonnent écrits et discours. C’est ce que nous avons appelé avec mes collègues Frédérique Sitri et Marie Veniard des « routines discursives ». Je travaille aujourd’hui sur différents genres d’écrits (rapports, écrits de communication, par exemple) pour en faire émerger des régularités, des normes, des routines. J’utilise pour mes propres recherches les méthodes textométriques et participe aujourd’hui à leur diffusion dans différents contextes scientifiques.

Je suis depuis septembre 2012 maître de conférences en sciences du langage à l’université Paris-Est Créteil et au Céditec.